Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de vert-le-grand-nature-environnement-officiel
  • : Nos pôles d’intérêts sont d'ordre environementaux, décharges, usine d'incinération, gaz de schiste principalement car nous sommes directement concernés, et d'une manière générale tout ce qui touche à la nature et au bien vivre.
  • Contact

Recherche

12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 18:41

Voir l'article du blog AGIR

Cliquer ici:  link

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 18:48

Voici le Texte de cette pétition :  que vous pouvez imprimer et nous remettre.

 

 

3 décembre 2011 - 40ème anniversaire de la création de notre association le 3 décembre 1971

 

                         Dites NON !

 

    à une 6ème décharge à Vert-le-Grand.

 

 

- Depuis 50 ans, les habitants de Vert-Le-Grand s'y sont régulièrement opposés, et ont même manifesté en 2004 sur l'écosite et devant la Préfecture à EVRY.

 

- Le 3 décembre 1971, il y a 40 ans, notre association s'est créée pour cette raison.

 

- Dans les années 90, les pouvoirs publics (dont notre Maire) ont promis la fin des décharges en contrepartie de l'ouverture de l'usine d'incinération en Juin 1999.

 

- Le Maire de Vert-le-Grand a toujours fait croire qu'il s'opposait aux décharges.

 

- Le 7 octobre 2011, le Conseil Municipal a validé à l'unanimité une proposition du Maire de VLG (aussi Vice-Président du SIREDOM) d'un projet de 6ème décharge sur "le canton de Mont-Mâle" en 2014 ! (site de plus en plus proche). 

(publié sur le compte-rendu du Conseil Municipal de VLG du 7 octobre 2011 / questions diverses / page 9 )

 

Quand .... ces extensions imposées des décharges sur VLG ...  s'arrêteront-elles ?

 

Vous a-t-on demandé votre avis ?

 

Si vous êtes opposé à une 6ème décharge, signez la pétition :

 

        NOM                             Prénom                                         adresse                                                   signature

 

.............................      ....................................      .......................................................................         ............................................

 

.............................      ....................................      .......................................................................         ............................................

 

.............................      ....................................      .......................................................................         ............................................

 

.............................      ....................................      .......................................................................         ............................................

 

pétition à remettre exclusivement aux membres du Bureau de Vert-le-Grand Nature Environnement

 

- Jean-Yves POUTIERS (Président) 39 rue des Noues                    - Maurice LEDOUR (Pdt d'Honneur) 5 rue St Pierre

- Roland DUBOSQ (Vice-Président)  2 rue Montgravé                      - Serge BARRAUD (Trésorier) 8 ter rue Montgravé

- Nathalie CLEMENT (trésorière-adjointe) 3 rue des Sablons        - Corine FERGANT (Secrétaire) 15 rue Pasteur

- Laure JANVIER (Secrétaire-Adjointe) 2 rue des Petits-Douzains - Bernard DUMAS (Membre) 48 rue de la Poste

 

V.L.G.N.E. Ass. loi de 1901 déclarée en Préfecture sous le n° W 91 2001 367 - Siège : Mairie 91810 VERT-LE-GRAND

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 11:27

Une nouvelle, à priori surprenante, vient d'être publiée lundi 3 octobre 2011 par le blog d'Essonne-Nature-Environnement. Nous la reproduisons ci-dessous :

 

" Le Préfet de l'Essonne vient d'exclure une association environnementale de la CLIS de Vert-le-Grand ( une commission officielle chargée d'informer les populations sur le fonctionnement des installations de traitement des déchets de l'Ecosite). Cette décision est d'autant plus surprenante que l'association en question était membre de la CLIS depuis sa création en 1997. Elle est aussi, très probablement, illégale, car elle rompt la parité entre les 4 collèges de la commission - parité pourtant inscrite dans la loi en vigueur.

 

Un recours en annulation contre l'arrêté préfectoral a aussitôt été déposé au Tribunal administratif de Versailles. "

 

A Vert-le-Grand, Nous sommes en droit de nous interroger sur ce que cache cette décision.

 

1 - L'association en question est- elle l'ADEMO ( Association de défense de l'Environnement de Mennecy et d'Ormoy ) ?

 

2 - Le Président de l'ADEMO est-il Jean-François POITVIN, également Vice-Président d'Essonne Nature Environnement ?

 

3 - Le délégué de l'ADEMO à la CLIS de Vert-le-Grand était-il Denis MAZODIER, également Président d'Essonne Nature Environnement ?

 

4 - Denis MAZODIER, habitant de Vert-le-Grand, Président d'ENE mais aussi délégué de l'ADEMO à la CLIS de Vert-le-Grand travaille-t-il aussi pour la SEMARDEL qui gère les déchets de l'ECOSITE de Vert-le-Grand ?

 

5 - N'y a-t-il pas conflit d'intérets pour Denis MAZODIER entre cette position de membre de la CLIS censé demander des comptes sur la gestion des déchets et sa fonction à la SEMARDEL comme chargé de mission ? Peut-on être juge et partie ?

 

6 - les réponses à ces questions sont- elles  " OUI " ....

 

alors ... cette décision de Monsieur le Préfet de l'Essonne ne nous surprend pas ... même si sa décision a été prise pour d'autres raisons que nous ignorons à ce jour.

 

En savoir + sur Denis MAZODIER :

Si vous désirez savoir ce qu'a été la Présidence scandaleuse de Denis MAZODIER à la tête de Vert-le-Grand-Nature-Environnement, alors lisez les 12 pages qui lui sont consacrées sur le présent blog dans la rubrique Présidence 2008/2010. Vous en saurez plus sur cette personne qui a multiplié les violations de la loi de 1901 pendant presque trois ans et a réussi, on ne sait comment, à se faire élire comme Président d'Essonne Nature Environnement au printemps 2011. Si nous connaissions les dessous de cette ascension, cela nous réserverait bien des surprises !

Partager cet article
Repost0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 14:22

Vert-le-Grand Nature Environnement s'est créée le 3 décembre 1971 à l'initiative d'une trentaine de Grandvertois qui ne pouvaient accepter la création et l'agrandissement de la décharge d'ordures sur la butte de Montaubert depuis 1962 !

 

Depuis 40 ans, les Responsables successifs ont interpellé l'Etat, les collectivités essonniennes, les élus locaux sur la présence de ces décharges successives sur notre commune qui est maintenant sacrifiée à cause des déchets de plus de 100 communes.

 

- La promesse que la butte de Montaubert serait rendue aux habitants de Vert le Grand en l'an 2000 a-t-elle été tenue ?

 

- Les promesses qu'en acceptant l'usine d'incinération il n'y aurait plus de décharge à Vert le Grand n'étaient-elle que des mensonges ?

 

- Les promesses que les nuisances seraient nulles voire inexistantes étaient-elles dignes de foi ? 

 

- Les promesses de compensations environnementales se sont-elles concrétisées, et par quoi  ?

 

- Les promesses de complète transparence dans la gestion des déchets reflètent-elles la réalité d'aujourd'hui lorsque le Directeur de la SEMARDEL, Marc RAJADE avoue, devant témoins, avoir donné des instructions pour interdir l'accès du Président de Vert-le-Grand Nature Environnement aux Portes ouvertes 2011 de l'Ecosite ?  

 

A Vert-Grand depuis 50 ans, on a fait toutes sortes de promesses qui n'ont jamais été tenues.

 

Cerise sur le gâteau, alors que notre association recevait une subvention de la Municipalité de Vert-le-Grand, cette année 2011, le Conseil Municipal a préféré la verser à l'Association départementale tout récemment présidée par Denis MAZODIER qui il y a encore quelques mois n'avait plus la confiance de 34  sur 37 adhérents de Vert le Grand Nature Environnement. ( à ce propos lire les 10 chapitres consacrés à la Présidence de VLGNE par Denis MAZODIER entre 2008 et 2010 )

 

De qui se moque-t-on ?

 

Tout n'est-il pas fait par la Municipalité de Vert-le-Grand pour étouffer tout contre-pouvoir sur la Commune à propos d'environnement , qui pourrait mettre en cause la  SEMARDEL qui veut encore étendre la surface de la commune consacrée à la mise en décharge ?

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 12:48

Depuis 1962, donc bientôt un demi siècle, Vert le Grand accueille les ordures sur son territoire de par la volonté de l'Etat et des collectivités locales essonniennes.

 

Cela a commencé sur la Butte de Montaubert, continué sur la butte de Brazeux, puis sur le lieu-dit " Cimetière aux Chevaux " et la SEMARDEL maintenant se propose d'ouvrir une nouvelle décharge sur le Mont Mâle en 2014.

 

Quelles sont nuisances pour les riverains des décharges d'ordures de Classe 2 ?

 

Ce sera l'objet de cet article pour lequel nous rassemblons des éléments fort nombreux publiés sur le web.  

 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 15:36

 

  Machefers d'incinération

     

Communiqué de presse de France Nature Environnement

Mercredi 8 juin 2011

 

   

Le scandale bien enfoui des mâchefers d’incinération : quand l’Etat prendra-t-il ses responsabilités ?

Une nouvelle réglementation relative aux mâchefers d’incinération d’ordures ménagères est en passe d’être adoptée. Elle exprime bien plus la complaisance de l’Etat à l’égard d’une filière peu vertueuse, mais puissante, qu’un réel souci des intérêts de l’environnement. Réaction de France Nature Environnement (FNE) et du Centre national d’information indépendante sur les déchets (Cniid).

La dispersion de déchets toxiques dans l’environnement : un scandale qui n’a que trop duré

Lorsque des déchets sont incinérés, ils engendrent des résidus d’épuration des fumées, hautement toxiques, ainsi que des cendres lourdes. Ces cendres représentent environ 25% du tonnage traité et concentrent une bonne part des

polluants présents dans les déchets incinérés. Appelés mâchefers, ces résidus sontdonc des déchets qui peuvent être dangereux.

Depuis 1994, une simple circulaire permet, sur la base de tests de dangerosité très insuffisants, de « valoriser » la plupart d’entre eux en sous-couches routières, l’équivalent de plus de deux millions de tonnes de résidus pollués. Ces déchets se retrouvent ensuite dispersés dans la nature, sans suivi, ni souci des impacts qu’ils peuvent avoir sur le milieu naturel. Etant trop polluants, ils ne seraient pas acceptés en décharge pour déchets inertes. Comment est-il possible alors de les laisser se répandre dans l’environnement ?

En Haute-Savoie, une affaire récente de remblaiement délictueux de carrière, avec des mâchefers dits « valorisables », révèle des teneurs en dioxines dans les eaux souterraines 226 fois supérieures au seuil de potabilité.  

Mâchefers : l’été réglementaire s’annonce chaud

Le Grenelle de l’environnement avait conduit à la création d’un « Groupe Mâchefers » qui devait pallier « dans la transparence » cette carence réglementaire sur le fondement d’études environnementales. Mais lesdites études n’ont pas été réalisées et la feuille de route du Groupe Mâchefers a été abandonnée. Dans un contexte qui manque de transparence, trois textes sont en cours de finalisation : une réglementation relative aux critères d’identification des mâchefers « non valorisables » que la loi rectificative de finances de décembre 2010 exonère de TGAP (taxe

générale sur les activités polluantes), une réglementation au titre des installations classées et enfin un guide technique à destination des professionnels des travaux publics. Ainsi après 17 ans d’inertie, l’utilisation des mâchefers en technique routière va enfin être encadrée. Malheureusement, les textes annoncés ne sont pas à la

hauteur des enjeux.

FNE et le Cniid demandent une évaluation fiable de la toxicité des mâchefers   

La nouvelle réglementation ne doit pas se contenter de fixer des seuils sur la base de tests de laboratoire qui ont le « mérite » de permettre aux filières industrielles en place de ne pas être inquiétées. Selon Pénélope Vincent-Sweet, pilote du réseau déchets de FNE :  

« Nous craignons que la nouvelle réglementation ait pour principal souci de garantir la position hégémonique de l’incinération au détriment des exigences de protection du milieu naturel et de la santé publique ».     Selon Sébastien Lapeyre, directeur du Cniid, 

  « La vérité sur les impacts des importantes quantités de résidus pollués engendrés par la filière incinération ne doit pas être une nouvelle fois enfouie. »     

 France Nature Environnement et le Cniid demandent :

• la prise en compte des flux totaux de polluants susceptibles d’être déversés ensuite dans l’environnement, et pas seulement les concentrations,

la reconnaissance de la dangerosité de certains mâchefers,

• des études indépendantes relatives aux impacts environnementaux,

• des études d’impact, au cas par cas, préalables à toute dispersion des mâchefers dans le milieu naturel.

Partager cet article
Repost0
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 17:54

Vert le grand nature

 

Incinérateur hors-la-loi à Issy-les-Moulineaux

 

Mercredi 6 avril 2011, Paris – Les associations Ecologie sans frontière (ESF) et le Centre national d’information indépendante sur les déchets (Cniid) vont déposer demain un recours au tribunal administratif de Cergy-Pontoise contre l’arrêté préfectoral du 23 avril 2007 autorisant l’exploitation de l’usine d’incinération Isséane à Issy-les-Moulineaux. Elles dénoncent le non respect de la réglementation pour la hauteur des cheminées et la non conformité des valeurs limites d’émissions retenues.

 

En effet, d’après la règle de calcul en vigueur (Arrêté ministériel du 02/02/1998), la hauteur des cheminées de l’usine d’Issy-les-Moulineaux n’est pas conforme à la réglementation. Selon les premières estimations, ces cheminées, actuellement d’une hauteur de 26 m, devraient atteindre à minima 30 m et à maxima 50 m de haut, pour satisfaire aux exigences réglementaires de limitation des impacts de l’incinération sur la santé humaine. Cette erreur résulte notamment d’une sous-estimation des valeurs limites d’émission retenues pour le calcul. Une cheminée trop courte entraine une concentration plus importante des retombées de polluants à proximité de l’usine d’incinération, augmentant de fait les impacts sur l’environnement.

 

Paradoxe étonnant, le syndicat de traitement de l’agglomération parisienne (SYCTOM) fait de cette anomalie l’un des enjeux d’exemplarité d’Isséane. Ainsi, l’usine serait « conçue pour fonctionner sans bruit, sans odeur, sans rejet en Seine, sans cheminée, sans fumée ni panache blanc de vapeur d’eau, c’est bien une usine verte qui sera à Issy-les-Moulineaux ». C’est du moins la présentation qui en est faite dans une vidéo de 2005 disponible sur le site du SYCTOM.

Située en bord de Seine, le long du périphérique, en plein cœur du quartier d’affaire d’Issy-les-Moulineaux et encerclée par des immeubles de bureaux qui la dépassent largement en taille, « Isséane fait l’objet depuis sa mise en service en 2008 d’une communication de nature à tromper le public sur sa prétendue exemplarité écologique » dénonce Delphine Lévi Alvarès, chargée de campagne Incinération au Cniid. Aucun des procédés d’incinération utilisés par l’usine Isséane n‘est différent de ceux des autres usines de ce type et ne permet de justifier la construction et le maintien de cheminées moins hautes. « Il est inacceptable que l’intégration architecturale et paysagère d’Isséane se fasse au mépris de la santé des populations avoisinantes » conclut Nadir Saïfi, Vice-Président d’ESF.

 

Mises devant le fait accompli d’une usine construite et en fonctionnement, les associations sont conscientes qu’il est peu probable que l’usine soit arrêtée par les pouvoirs publics. Le Cniid et ESF réclament à minima que son autorisation d’exploiter soit conforme à la réglementation par (1) la mise aux normes de la hauteur des deux cheminées et (2) la révision des valeurs limites d'émissions de polluants conformément à l'évaluation des risques sanitaires effectuée.

 

Lu pour vous CNIID (Centre national d’information indépendante sur les déchets)

Télécharger le dossier de presse (pdf)
Plus d'informations sur : www.incinerateur-issylesmoulineaux.fr

Partager cet article
Repost0