Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de vert-le-grand-nature-environnement-officiel
  • : Nos pôles d’intérêts sont d'ordre environementaux, décharges, usine d'incinération, gaz de schiste principalement car nous sommes directement concernés, et d'une manière générale tout ce qui touche à la nature et au bien vivre.
  • Contact

Recherche

30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 12:48

Depuis 1962, donc bientôt un demi siècle, Vert le Grand accueille les ordures sur son territoire de par la volonté de l'Etat et des collectivités locales essonniennes.

 

Cela a commencé sur la Butte de Montaubert, continué sur la butte de Brazeux, puis sur le lieu-dit " Cimetière aux Chevaux " et la SEMARDEL maintenant se propose d'ouvrir une nouvelle décharge sur le Mont Mâle en 2014.

 

Quelles sont nuisances pour les riverains des décharges d'ordures de Classe 2 ?

 

Ce sera l'objet de cet article pour lequel nous rassemblons des éléments fort nombreux publiés sur le web.  

 

 

 

Partager cet article
Repost0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 12:01

Vivre à la campagne est un vrai plaisir, quand on est entouré de champs et d'espaces naturels, mais vivre à côté d'une route départementale sans protection phonique est un vrai calvaire.

 

C'est ce qui pourrit depuis près de 40 ans la vie des Grandvertois de la rue Saint Pierre, de la rue de la Croix-Boissée, de la rue des Sablons, du Chemin creux et du Guichet 1 qui vivent le long de la route Départementale 31.

 

Impossible de se reposer ou de manger dans son jardin à cause du vacarme incessant des automobiles, camions et motos qui roulent  " à fond la caisse "  sur la déviation, au grand mépris de la limitation de vitesse. Beaucoup de conducteurs en profitent pour appuyer sur l'accélérateur car ils viennent de quitter l'urbanisation de la région parisienne au sud de la francilienne ...

 

A l'intérieur des logements, mieux vaut-il avoir du double vitrage, sinon il est difficile de s'endormir.

 

Cela a été une bonne chose dans les années 70 de créer cette déviation du village, pour évacuer la circulation de transit, mais elle a été installée baucoup trop près des habitations et surtout sans aucune protection phonique pour les riverains.

 

Il ne faudrait pas, par contre, faire n'importe quoi pour réduire le bruit en installant des murs en béton qui attireraient en plus tags et graffitis. L'idée d'une butte de terre arborée, tout le long du bourg du village ne permettrait-il pas aux Grandvertois ne trouver la tranquillité ?

 

Il ne faudrait pas non plus oublier de protéger le complexe sportif Henri Boissière, lieu de détente malheureusement présent lui aussi le long de la route départementale 26, dans la continuité de la D 31,  Là aussi à certaines heures, il est impossible de s'entendre car le passage stressant de certaines motos n'est pas l'idéal pour pratiquer le sport en toute décontraction ou participer à des fêtes associatives ou familiales.

 

Pourquoi n'y a-t-il jamais eu un projet de la Municipalité de Vert le Grand ou de la DDE pour faire écran au bruit ?

 

Notre association Vert-le-Grand-Nature Environnement va en proposer un, en concertation avec tous les riverains grandvertois concernés.

 

Si vous êtes intéressés, prenez contact avec les membres de l'Association dont les noms et adresses sont publiées dans ce blog.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 10:45

Depuis plus de deux ans une concertation s'est engagée entre l'Etat, les collectivités régionales, départementales et locales, les associations, sur l'avenir de la base 217 où était implantée le CEV ( Centre d'Essai en Vol ).

 

Les terrains libérés sur les 4 communes de Brétigny sur Orge, Le Plessis-Pâté, Leudeville et Vert-le-Grand, devaient permettre de revitaliser ce secteur de l'Essonne.

 

Parmi les projets présentés, celui de la SAFER et de la Chambre d'Agriculture de Maraîchage bio qui recueillait de la part de tous les interlocuteurs un très bon accueil, car très bien ficelé et répondant à une demande réelle en Ile-de-France.

 

Une conférence de Presse, organisée en décembre 2010 montrait l'unanimité des associations locales sur ce projet, le seul de ce type en Ile-de-France où manque cruellement des possibilités de maraîchage bio.

 

Quelle n'a pas été la surprise des associations d'apprendre à la dernière réunion du Comité du Site qui s'est tenu en Préfecture de l'Essonne le 6 Juin 2010, que ce projet était abandonné.

 

Devant l'insistance des associations, un groupe de travail a été créé pour traiter de cette question au sein du Comité du site. Mais, qui y participera et quel sera son poids face aux projets d'urbanisation ?

 

Nulle doute que les associations de l'Essonne et de toute l'Ile de France vont faire entendre leur voix pour dénoncer ce renoncement de l'Etat qui est en complète contradiction avec les accords de Grenelle et qu'on espère momentané !

 

Les riverains du plateau agricole de Vert-le-Grand, quand à eux, s'organisent pour que les projets proposés par l'état et les collectivités locales ne dénaturent pas ce territoire à vocation agricole depuis toujours.

 

Et si ce territoire pouvait être protégé sous l'appellation " Coeur de l'Essonne Verte ", ne serait-ce pas une bonne initiative ?

 

En 2009, cette proposition avait été bien accueillie par Michel AUBOIN, Secrétaire Général de la Préfecture de l'Essonne, quand celui-ci avait reçu les associations riveraines pendant plus d'une heure et demie.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 08:42

Les adhérents de VLGNE ont commençé à se poser des questions en apprenant courant 2010 que Denis MAZODIER était devenu salarié de la SEMARDEL, société d'économie mixte assurant la gestion des déchets sur l'écosite de Vert-le-Grand ( décharge de Brazeux, usine d'incinération de Vert-le-Grand etc. ).

 

La plupart pensaient que cet emploi salarié était incompatible avec sa responsabilité de Président de l'association locale censée demander des comptes à cette société et notamment à travers la CLIS.

 

Plusieurs lui en ont parlé, mais lui ne voyait pas le problème et endormait les adhérents.

 

Quand ils ont appris au printemps 2010 que la SEMARDEL prévoyait d'agrandir la décharge de Brazeux sur le site du Mont Mâle à l'horizon 2014, Denis MAZODIER disait à tous " c'est officieux ... il ne faut rien faire pour l'instant ... on  bougera quand ce sera officialisé et que les décisions seront prises " !

 

Cela semblait aberrant de se mobiliser quand tout serait verrouillé et signé ! L'été passé, cela restait une préoccupation réelle pour les adhérents qui ne pouvaient rester les bras croisés à ne rien faire.

 

Au retour de vacances, lors de la brocante de Vert-le-Grand, c'était le sujet de discussion et cela a décidé Jean-Yves POUTIERS à aller rencontrer Denis MAZODIER chez lui vers le 13 septembre.

 

L'entretien s'est déroulé cordialement à son domicile et Jean-Yves POUTIERS l'a convaincu qu'il fallait convoquer un Conseil d'Administration pour débattre de ce projet d'agrandissement de la décharge mais aussi qu'il fallait qu'il remette en banque les chèques des adhérents toujours pas encaissés et prendre la décision de convoquer une AG ordinaire annuelle car la dernière remontait au 24 Mai 2008, soit 28 mois !

 

Jean-Yves POUTIERS lui a dit franchement que la plupart des adhérents de VLGNE ne lui faisaient plus confiance et que cela risquait de " barder " s'il ne réagissait pas rapidement.

 

Sur la table reposait une documentation sur les 11èmes assises nationales de la prévention et gestion territoriale des déchets qui devaient se tenir à la Grande Halle de la Villette quelques jours plus tard les 16 et 17 septembre 2010. Lui-même serait sur le stand de la SEMARDEL pour accueillir les visiteurs et il encourageait les amis de l'association à venir. L'entrée étant payante à raison de 150 € pour les membres d'associations mais lui ne payait pas personnellement puisqu'il y était pour le compte de la SEMARDEL.

 

Jean-Yves POUTIERS se présenta à l'entrée précisant qu'il venait faire un reportage et on lui remis un badge. Cela lui permit de faire un reportage d'une heure avec notamment l'interview du Directeur commercial de la SEMARDEL, sur la demande pressante de Denis MAZODIER.

 

Quelques jours plus tard, JYP faisant le montage du film et s'inquiétant de vérifier l'orthographe et la fonction de son interlocuteur se présentait à la SEMARDEL à Vert-le-Grand. Monsieur Patrice BRUN lui confirmait l'orthographe de son nom et sa fonction. A la question de savoir quelle était la fonction salariée de Denis MAZODIER ( qui portait ce jour là un badge ou était indiqué " Denis MAZODIER " et en dessous " SEMARDEL " ) pour le mettre au générique du film, Monsieur BRUN a répondu " Denis MAZODIER est chargé de Mission". Quand Jean-Yves POUTIERS lui a demandé plus de précisions sur sa mission, Monsieur BRUN a répondu " mettez chargé de mission tout simplement et rien d'autre ".

 

Après que Monsieur BRUN soit remonté dans son bureau, JYP a demandé à l'hôtesse d'accueil quelle était la fonction exacte de Denis MAZODIER, celle-ci a répondu sans embarras " il s'occupe des relations avec les collectivités locales". JYP l'a noté immédiatement sur un post-it sur lequel l'hôtesse avait imprimé un cachet de la société précisant l'adresse et le numéro de téléphone de la SEMARDEL.

 

Depuis ce jour, toutes les personnes contactées à la SEMARDEL refusent de confirmer par écrit la fonction salariée de Denis MAZODIER au sein de la SEMARDEL, alors que les journalistes du Parisien la connaissent précisément mais aussi de nombreux interlocuteurs au sein des collectivités locales de l'Essonne. On peut dire que c'est " le secret de Polichinelle ", mais cela reste très confidentiel voire pas connu du tout dans le milieu associatif.

 

Les questions que l'on peut se poser :

 

- Pourquoi ne trouve-t-on nulle part la publication  que Denis MAZODIER est salarié de la SEMARDEL ?

- Pourquoi la Direction de la SEMARDEL ne veut pas préciser la mission exacte de Denis MAZODIER ?

- Pourquoi Denis MAZODIER n'a-t-il pas démissionné de son poste de Président de VLGNE quand il est devenu salarié de la SEMARDEL ?

- N'y avait-il pas un conflit d'intérêts évident entre sa fonction de responsable de l'association Vert-le-Grand Nature Environnement et son emploi au sein de la SEMARDEL ?

- Ce conflit d'intérêts a-t-il disparu maintenant que Denis MAZODIER est devenu Président d'Essonne-Nature-Environnement, l'association qui regroupe toutes les associations environnementales de l'Essonne ?

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 16:35

Sous cette présidence,  la dernière cotisation connue, régulièrement décidée par le Conseil d'Administration de VLGNE et réglée par un chèque de l'association à Essonne Nature Environnement date de fin 2008. Elle réglait la cotisation de l'année 2008 par un CCP tiré sur un compte à la POSTE.

 

En 2009, VLGNE n'a payé aucune cotisation à ENE.

 

En Octobre 2010, Denis MAZODIER a demandé au nouveau trésorier Jean-Yves POUTIERS de faire un chèque de 30 € pour payer la cotisation d'ENE de 2010, mais les chéquiers en sa possession étaient ceux de LA POSTE et non de la BANQUE POSTALE. En effet, aucun chèque n'avait été émis depuis 2008 et les formulaires avaient changé. JYP a commandé un chéquier BANQUE POSTALE par l'intermédiaire de la Poste de Vert-le-Grand, avec un délai de plusieurs semaines pour le recevoir.

 

S'inquiétant que Denis MAZODIER anime un groupe de travail sur l'avenir de la Base 217 au sein d'ENE, JYP a publié sur Internet un courriel posant la question de savoir s'il était normal qu'un adhérent d'une association locale ait cette responsabilité au sein de l'association départementale en n'ayant pas payé de cotisation depuis 2 ans !

 

Quand il s'est agit de régler cette cotisation pour participer à l'AG 2011, Jean-Yves POUTIERS s'est rendu au siège d'ENE et Henri LAMY, Secrétaire Général, lui a répondu que la cotisation avait été réglée en octobre.

 

En effet, nous avons appris que Denis MAZODIER, ayant peur du scandale, s'était rendu au siège d'ENE à Epinay sur Orge, une demie-heure après le fameux courriel, et avait réglé cette cotisation 2010 avec un chèque personnel ... alors qu'il n'y avait pas eu délibération de la part du Conseil d'administration de VLGNE.

 

JYP a demandé plusieurs fois par écrit ( courriel et courrier ) à Claude TRESCARTE, Président d'ENE et à Yannick JAMAIN Trésorier d'ENE des précisions sur ce règlement ( date, n° de chèque, banque, titulaire du compte, somme ... ) et il lui a été répondu que c'était réglé, sans autre précision. Il fallait réclamer un reçu envoyé à Denis MAZODIER. Ce dernier l'a donné bien longtemps après, quand il a enfin démissionné ! 

 

Depuis, nous avons pu apprendre que Denis MAZODIER était aussi à l'époque responsable de la commission juridique d'ENE ( qui ne s'est jamais réunie ! ). On ne peut que noter le peu d'empressement qu' a eu ce membre du Conseil d'Administration à payer sa cotisation en début d'exercice !

 

Vert-le-Grand Nature Environnement, dans une délibération du Conseil d'administration a demandé à son nouveau Président Jean-Yves POUTIERS de se présenter comme candidat au CA d'ENE  lors de l'AG ordinaire d'ENE en 2011. Il a précisé par courrier que Denis MAZODIER ne faisait plus partie de VLGNE. Claude TRESCARTE et Yannick JAMAIN lui ont répondu que Denis MAZODIER avait été élu comme adhérent de VLGNE et que deux membres d'une même association ne pouvaient faire partie du Conseil d'Administration d'ENE. Il sont ajouté que les votes ne seraient pas comptabilisés et les adhérents présents ce jour là ont donc voté pour d'autres candidats.

 

Suite à cette AG, Denis MAZODIER a été élu Président d'ENE.

 

Les questions à se poser sont celles-ci :

-  Les membres du Conseil d'Administration d'ENE savaient-ils  ce qui s'est passé en détails, entre 2008 et 2010, au sein de l'association locale Vert-le-Grand Nature Environnement, sous la Présidence de Denis MAZODIER !

- De quelle association locale Denis MAZODIER est-il membre maintenant, au sein d'ENE ?

- L'association départementale vérifie-t-elle qu'il y a eu une AG ordinaire dans l'année et une délibération du CA au sein des associations locales quand celle-ci payent leur cotisation ?

- Pourquoi ne peut-on pas avoir plus de précisions au sein de cette association départementale sur le réglement des cotisations d'une association locale ?

- Pourquoi Denis MAZODIER n'est-il  pas intervenu pendant l'AG d'ENE alors qu'il animait un groupe de travail sur l'avenir de la base 217 ?

- savaient-ils qu'il y avait conflit d'intérêts au sein de VLGNE car Denis MAZODIER, Président de cette association locale était aussi salarié de la SEMARDEL en tant que Chargé de Mission ?

 

prochain chapitre 10 : En quoi consistait le conflit d'intérêts à VLGNE sous la Présidence de Denis Mazodier ?

 

  

 

Partager cet article
Repost0
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 12:17

Les actions concrètes entreprises par Denis MAZODIER auprès des habitants de Vert-le-Grand entre Mai 2008 et Novembre 2010 se comptent sur les doigts de la main.

 

Aucun tract, aucune pétition, aucune réunion d'information publique sur quel sujet que ce soit. Aucune manifestation, aucun bulletin d'information, aucune campagne d'adhésion, aucun appel de renouvellement de cotisation auprès des adhérents.

 

Pas de présence à la fête des associations de Vert-le-Grand en Septembre 201O et en septembre 2009, on n'en retrouve pas la trace non plus !

 

La seule action concrète auprès des Grandvertois a été la création d'un blog avec l'aide précieuse d'un autre adhérent de VLGNE ou il précisait " DENIS MAZODIER Président " pour se mettre en avant !

 

La plupart des informations consistent en la reprise d'informations existantes sur d'autres blogs ou site internet, faisant le plus souvent l'apologie de la SEMARDEL, du SIARCE, de la CCVE et de la Municipalité de Vert-le-Grand.

 

En 2011, quand il s'est agit de demander à Denis MAZODIER quels étaient les codes d'accès pour continuer à publier sur ce blog ouvert au nom de l'association, il nous a répondu qu'il les avait égarés. Quel manque de responsabilité !

 

Les questions à se poser :

 

- Pourquoi Denis MAZODIER faisait-il seulement que ce qu'il voulait, ce qui l'intéressait ?

- Se préoccupait-il des attentes des Grandvertois concernant la protection de la nature et l'environnement ?

- Pourquoi n'a-t-il pas confié des responsabilités aux membres de l'équipe qui l'entouraient car ceux-ci avaient pourtant des compétences dans tous les domaines ?

- Pourquoi beaucoup de promesses, de paroles et d'écrits ... mais peu d'actes concrets ? 

- Pourquoi a-t-il endormi l'association qui fête ses 40 ans d'existence en 2011 ?

- A qui cela a-t-il bénéficié ?

- Ce poste de Président de notre association était-il un tremplin pour d'autres ambitions ?

 

prochain chapitre 9 : La cotisation de VLGNE à ENE a-t-elle était payée sous la Présidence de Denis MAZODIER ? 

Partager cet article
Repost0
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 09:31

Denis MAZODIER, lors du Conseil d'Administration de VLGNE du 29 octobre 2010 confirmait officiellement son refus de convoquer une AG ordinaire en 2010, alors qu'il n'en avait déjà pas convoquée en 2009.

 

C'est Emmanuel BROZ, adhérent de VLGNE (habitant Mennecy) et membre du Conseil d'Administration de VLGNE, qui transmit par e-mail le jeudi 21 octobre 2010 à 16:38, à certains membres du CA, un soi-disant compte-rendu  d'une AG ordinaire qui se serait tenue le 17 février 2010 ! 

 

Pourquoi ce document est-il  un faux ?

tout simplement, car ce 17 février se tenait une réunion du CA de VLGNE, convoquée par e-mail le 16 Février à 19:11 par Denis MAZODIER ( toujours dans l'ordinateur à ce jour ) et que Denis MAZODIER envoyait le 18 février à 18:41 un compte-rendu de 2 pages de ce CA du 17 Février ( toujours dans l'ordinateur à ce jour ) qui s'est tenu de 20h30 à 22h30.

 

Pourquoi y a-t-il usage de faux ?

tout simplement car ce faux a été adressé aux membres du CA de VLGNE pour justifier le refus de Denis MAZODIER de convoquer une AG ordinaire en 2010, en faisant croire qu'il y en avait déjà eu une le 17 février 2010. Denis MAZODIER n'a jamais démenti que ce compte-rendu d'AG ordinaire était un faux !

 

Jean-Yves POUTIERS, Trésorier de l'Association, demandant à Emmanuel BROZ pourquoi avait-il envoyé ce compte-rendu, ce dernier répondit en faisant un gros mensonge que " le CA avait décidé de transformer la réunion du CA en AG ordinaire ... ! "

- ce qui est encore faux , puisqu'il n'en est pas fait mention dans le compte-rendu envoyé par Denis MAZODIER !

- si cela avait été fait, ce serait une violation de la Loi de 1901 qui encadre strictement la convocation et la tenue des AG ordinaires !

 

Jean-Yves POUTIERS s'est rendu au Tribunal de Grande Instance d'Evry pour prendre conseil auprès du Greffe. Il lui a été répondu que la fabrication d'un faux et son usage pouvait faire condamner le ou les responsables à plusieurs mois de prison et 5.000 € d'amende sans compter les frais de justice et les dommages et intérêts. La greffière lui a indiqué la marche à suivre pour faire un référé et avertir ceux qui étaient responsables par huissier.

 

Quelques jours après la plainte auprès du Procureur de la République était rédigée et prête à être déposée.

 

L'apprenant, Denis MAZODIER décida d'annoncer qu'il avait l'intention de démissionner sur un écrit qu'il confia à Maurice LEDOUR le matin même d'une AG ordinaire convoquée pour le 16 novembre 2010 par les adhérents (conseillés par le greffe du tribunal d'Evry) . En effet plus des 3/4 des adhérents de VLGNE ( 34 sur 37 ne lui faisaient plus confiance et se réunissaient au restaurant la Briardière à Vert-le-Grand.

 

Dès l'ouverture de cette AG, Maurice LEDOUR procéda à la lecture de ce document et une discussion s'ouvrit pour reporter l'AG en décembre, puisque Denis MAZODIER s'engageait à la convoquer lors d'un conseil d'aministration qu'il réunirait dans les plus brefs délais. Mais " les promesses de Denis MAZODIER n'engagent que ceux qui les écoutent " comme le dit le proverbe .

Jean-Yves POUTIERS déchira la plainte auprès du TGI pour calmer l'assemblée.

 

Mais Denis MAZODIER ne tint pas sa promesse une fois de plus, car il ne convoqua pas de CA pendant les deux mois qui suivirent ! C'est finalement Maurice LEDOUR, Président d'honneur qui convoqua les adhérents pour une AG ordinaire qui se tint le 20 Janvier 2011.

 

les questions maintenant sont celles-ci :

- à qui ce faux et son usage ont-il profité ?

- ce faux et son usage ont-il permis à Denis MAZODIER de gagner du temps ?

- ce faux et son usage lui ont-il permis d'accéder à d'autres fonctions qui lui auraient été interdites s'il avait été condamné pour avoir bénéficié de ce faux et de son usage ?

- faudra-t-il un jour déposer plainte ?

 

prochain chapitre 8 : quelles ont été les actions concrètes auprès des Grandvertois sous la Présidence de Denis MAZODIER ?

Partager cet article
Repost0
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 09:33

Depuis l'AG ordinaire du 24 Mai 2008, convoquée par Thierry SOBRECASES, précédent Président de VLGNE, aucune AG ordinaire n'a été convoquée en 2009 et 2010 par Denis MAZODIER, en violation de la loi de 1901 sur les associations.

 

Aucun procès-verbal de cette AG du 24 Mai 2008 n'ayant été envoyé par Denis MAZODIER aux adhérents entre le 24 MAI 2008 et début 2011, plusieurs adhérents ont commencé à s'en inquiéter dès 2009 et ont rappelé Denis MAZODIER à ses obligations, oralement, par écrit,  et même par lettres recommandées.  A force d'insister, Denis MAZODIER a remis un exemplaire  à Maurice LEDOUR la veille de la convocation par les adhérents eux-mêmes de l'AG ordinaire du 20 Janvier 2011, soit 32 mois après. Pourquoi cette volonté de secret ?

 

Entre décembre 2009 et avril 2010, 9 adhérents lui ont adressé une cotisation pour l'inciter à organiser une AG ordinaire en 2010 puisqu'il n'en avait pas organisé en 2009. Il a tout simplement refusé et remettant cela toujours à plus tard et plus précisément en Janvier ou février 2011.

 

Les adhérents de VLGNE, le 31 octobre 2010, constatant qu'ils ne pouvaient plus faire confiance à Denis MAZODIER comme Président ont, sur les conseils du Tribunal de Grande instance d'EVRY convoqué une AG ordinaire pour le 16 novembre 2010.

Le Maire de Vert-le-grand a tout d'abord accordé le prêt d'une salle de l'auberge foyer-rural, mais à la demande de Denis MAZODIER, il l'a refusé ensuite par un courrier du 2 novembre. Nous avons dû organiser cette réunion à l'auberge de la Briardière.

 

Coup de théâtre, à l'ouverture de cette AG du 16 novembre 2010, Maurice LEDOUR fit la lecture d'une lettre de Denis MAZODIER, remise le jour même, annonçant qu'il avait pris la décision de démissionner de ses fonctions de Président lors d'un conseil d'administration qu'il réunirait dans les plus brefs délais. Pour calmer les esprits, la décision fut prise de reporter cette AG ordinaire.

 

En fait, Denis MAZODIER n'a pas tenu parole et n'a pas convoqué de Conseil d'administration dans les plus brefs délais. Maurice LEDOUR, Président d'Honneur a donc convoqué une AG ordinaire qui s'est tenue deux mois après, le 20 Janvier 2011 au cours de laquelle le quitus n'a pas été accordé au rapport moral présenté par Denis MAZODIER. 

Denis MAZODIER a enfin démissionné, après avoir tout fait pour retarder cette échéance !  la suite des événements dira pourquoi ...

 

Les questions à se poser :

- Pourquoi Denis MAZODIER a-t-il, en 2009 et 2010, violé deux fois la Loi de 1901 et les statuts de notre association qui prévoient que le Président d'une association doit convoquer une AG ordinaire annuelle ?

-  Pour quelles raisons Denis MAZODIER a-t-il voulu rester Président de VLGNE sans rendre de comptes annuellement ?

 

prochain chapitre 7 : Y a-t-il eu faux et usage de faux sous la Présidence de Denis MAZODIER ?

Partager cet article
Repost0
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 08:34

Avertis par courriel ou par convocation déposée dans les boites aux lettres, les membres du Conseil d'Administration se réunissaient environ une fois par trimestre à l'auberge foyer-rural de Vert-le-Grand.

 

Les seules archives sur les dossiers dont s'occupait Denis MAZODIER, transmises à son successeur, sont si maigres que ce n'est même pas la peine d'en parler, tellement c'est ridicule ! Denis MAZODIER ignore ce qu'est la continuité d'une association, et la nôtre fête cette année ses 40 ans puisqu'elle a été créée le 3 décembre 1971.

 

L'ordre du jour était fixé par Denis MAZODIER, et lui seul, car il n'y avait jamais de réunion du Bureau de l'association.

 

Denis MAZODIER monopolisait la parole, parlait de tout ce qu'il avait fait et écoutait à peine ses interlocuteurs autour de la table. Rien n'était fait pour distribuer des tâches aux membres du Conseil d'Administration et pratiquement aucune action concrète n'a été faite auprès des habitants de Vert-le-Grand pendant les 32 mois de Présidence de Denis MAZODIER, à part le blog de l'association. Et encore ce blog était le plus souvent la reprise d'informations parues sur le web ou une vitrine d'entreprises, de collectivités ou d'organismes liés à l'environnement !

 

Quelques compte-rendus du Conseil d'Administration ont été transmis par courriel et notamment celui du 17 février 2010.

 

A la fin du Conseil d'administration du 29 septembre 2010, Jean-Yves POUTIERS a demandé à Denis MAZODIER sa démission du poste de Président pour sa mauvaise gestion de l'association. Il a refusé et clos la séance.

 

Denis MAZODIER a convoqué un CA pour le 30 octobre 2010 après une réunion de bureau au cours de laquelle il a refusé avec Jean-Paul VERCAMBRE de mettre à l'ordre du jour plusieurs sujets proposés par le nouveau trésorier Jean-Yves POUTIERS, prétextant qu'à eux deux ils avaient la majorité au bureau de VLGNE !

Les membres du Conseil sont quasiment tous venus mais Denis MAZODIER a refusé d'ouvrir la séance, prétextant que quelques adhérents étaient présents, car il savait qu'on allait encore lui demander sa démission.

La réunion a eu lieu officieusement quand même et a été enregistrée au magnétophone intégralement. La quasi totalité des présents, sauf Jean-Paul VERCAMBRE et Emmanuel BROZ, ne lui faisaient plus confiance et réclamaient sa démission.

 

Les questions à se poser :

- pourquoi Denis MAZODIER a voulu être Président de Vert-le-Grand Nature Environnement puisqu'il s'est moqué des membres du Conseil d'administration, des adhérents et des habitants de Vert-le-Grand ?

- pourquoi des responsabilités n'ont-elles pas été confiées aux membres du Conseil d'administration au sein de groupes de travail ?

- pourquoi les comptes-rendus des réunions du conseil d'administration n'ont-ils pas été regroupés dans un recueil, certifiés par des signatures et transmis par le Président à son successeur ? 

 

prochain chapitre 6 : Y a-t-il eu des AG ordinaires sous la Présidence de Denis MAZODIER ?

Partager cet article
Repost0
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 13:38

Lors de l'AG ordinaire du 24 Mai 2008, convoquée par le précédent Président  de VLGNE Thierry SOBRECASES, il y avait 25 adhérents à jour de leur cotisation. 

 

En 2009, aucun appel de cotisation n'a été fait sous l'autorité de Denis MAZODIER auprès des adhérents et aucune cotisation n'a été payée.

 

En 2010, aucun appel de cotisation n'a été fait sous l'autorité de Denis MAZODIER auprès des adhérents jusqu'au 29 septembre. Par contre, entre décembre 2009 et avril 2010, 10 adhérents ont payé spontanément leur cotisation dans l'espoir qu'une AG ordinaire ait lieu car Denis MAZODIER n'en avait pas convoquée en 2009.

 

Ces cotisations n'ont été remises en banque que le 25 septembre 2010 par Denis MAZODIER, 4 jours avant le conseil d'administration. Il était temps, car plusieurs adhérents demandaient des comptes au Président sur les chèques qui lui avaient été remis depuis plus de 6 mois !

 

Entre le 29 septembre et le 30 octobre 2010, le nouveau trésorier a fait un appel de cotisation auprès des anciens adhérents et sympathisants de VLGNE et le nombre des adhérents est monté à 37. Tous les réglements des cotisations en espèces et en chèques ont été remis en banque au fur et à mesure.

 

La comptabilité a été mise à jour par le nouveau trésorier, pour les 29 mois écoulés depuis la dernière AG ordinaire du 24 mai 2008, alors que le Président Denis MAZODIER ne s'en était pas inquiété.

 

Les questions a se poser :

- pourquoi Denis MAZODIER n'a pas fait d'appel de cotisations en 2009 et 2010 ou n'a-t-il pas donné d'instructions au trésorier pour le faire ?

- pourquoi a-t-il remis les chèques en banque en 2010, six à neuf mois après les avoir reçus ?

- pourquoi Denis MAZODIER cherchait-il avant tout à se montrer un peu partout dans le département plutôt que de s'occuper de bien gérer l'association dont il avait la charge sur la commune de Vert le Grand ?

 

prochain chapitre 5 : En quoi consistaient les réunions du CA sous la Présidence de Denis MAZODIER ? 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0